Ô CANADA- HYMNE NATIONAL-FIERTÉ DES AIEUX CANADIENS FRANÇAIS

Ô CANADA- HYMNE NATIONAL-FIERTÉ DES AIEUX CANADIENS FRANÇAIS

Messagepar admin » Dim 19 Mai 2013 20:40

LEÇON CANADIENNE FRANÇAISE - Ô CANADA

HYMNE NATIONAL À RÉ-APPRENDRE EN TOTALITÉ ET À ÊTRE PRÉSERVÉE DANS SON CONTEXTE HISTORIQUE ET IDENTITAIRE.

Humne National Volé, approprié et substitué par les canadiens anglais et par toutes les autres nations immigrantes utilisants la langue anglaise comme langue de communication .

Malheureusement une partie des canadiens français au Québec qui ont abandonné cette identité pour prendre celle de Québécois ont fait une chose similaire en volant , s'appropriant et substituant la fête de la Saint Jean Baptiste comme étant devenu la fête des Québécois au lieu de la fête des Canadiens Français comme elle la toujours été et le sera toujours .

Voici le texte complet de cette chanson et la vraie histoire complète de cette chanson Ô Canada que le Canada Anglais c'est appropriée pour la faire devenir l'hymne national de tout le Canada et qu'il réclame aujourd'hui dans l'ironie être la leur mais qui refuse catégoriquement l'émancipation du Canada français partout au Canada . Quelle belle et brillante stratégie politique pour faire taire une Nation en lui enlevant son drapeau original et sa chanson de rassemblement national Ô Canada.

C' est en 1880 que la Chanson Ô Canada a été composée comme la chanson patriotique et hymne national de la fierté des Canadien français . Cette chanson permettait aux Canadiens français de se distinguer des Canadiens anglais avec leur hymne Nationale Britanique "God save the Queen " chantée qu'en anglais et qui n'avait jamais été adoptée ou chantée par les Canadiens français.

La chanson Ô Canada résulte d'une commande politique du Lieutenant-Gouverneur du Québec à l"époque, l'Honorable Théodore Robitaille. Celui-ci souhaitait doter les Canadiens français d'un hymne national en prévision de la tenue à Québec, en juin 1880, du Congrès National des Canadiens français. L'événement devait culminer par une grande célébration de la fête de la saint Jean-Baptiste, patron des Canadiens français, le 24 juin. C'est au juge Adolphe-Basile Routhier que fera appel le Lieutenant-Gouverneur pour rédiger le texte de ce chant et a Calixa Lavallée pour en faire la musique. Cette chanson est aussi devenue la chanson patriotique utilisée par la socitété St Jean Baptiste à une certaine époque pour rassembler les canadiens français aussi surnommés les Canayens. Bien des Canadiens anglais tenteront de la traduire mais en vein la chanson reflecte trop l' expérience culturelle et religieuse des canadiens français de l'époque et non celle des Canadiens anglais .

Ce n'est qu'en 1980 que les canadiens français du Québec perdent leur hyme national de rassemblement et ce font couper l'herbe sous les pieds lorsque les canadiens anglais en font une traduction à leur image et à leur culture et passe à l'action en faisant approuver en chambre des communes leur nouvelle version anglaise sous l'air de Ô Canada pour la faire devenir l'hymne national de tous les citoyens Canadiens sans exception de leur origine culturel.

Aujourd'hui elle cette chanson Canadienne française est chantée en version anglaise avec quelques lignes des plus insignifiantes en français lorsque dans sa version originale cette chanson possède dans sa totalité quatre versets qui touchent, soulèvent et décrivent la fierté nationale de touts les Canadiens français d'un océan à l'autre à une certaine époque et toujours aujourd'hui. La perte de cette chanson nationale fût pour la plupart des Canadiens français une insulte à leur identité canadienne française et probablement un des coups finals qui relança un mouvement nationaliste Québécois vers l'indépendance et la division désastreuse des Canadiens français en regroupements provinciaux fort dilués de leur originalité et de leur unité Canadienne française.

La survie de ce chant devenu hymne national du Canada repose peut-être ironiquement aujourd'hui entre les mains du Canada anglais. En revanche, il est certain que le juge Routhier, poète amateur et juriste autrefois controversé, n'aurait jamais pu imaginer un tel destin pour le chant qu'il a composé spécialement pour stimuler la ferveur nationaliste des participants Canadiens français au Congrès national des Canadiens français tenu à Québec en 1880.

Alors chers Canadiens français tout ceux au Canada qui refusent de prendre comme nouvel hymne national " Gens du Pays " proposé par René Lévesque suite a la défaite du référendum de 1980 , c'est à vous tous de reprendre possession de votre hymne national " Ô Canada " et de le chanter qu'en français comme le faisant vos ancêtres et ce dans toute la beauté de touts ses versets pour réaffirmer l'appartenance de cette chanson à l"image de votre identité canadiennne française avant que vos enfants perdent la connection identitaire et historique que cette chanson a su préserver aux files des années.

Voici donc pour votre information le texte intégral de cette remarquable chanson canadienne française à la saveur religieuse de l'époque mais qui reflète et maintient toujours la base du fondement d'un système de valeurs sans pareil applicable dans toute cette tourmente des accommodements raisonnables et de la laïcité publique au Canada.

As for you English Canada, shame on you for what you did to destroy first the spirit of Aboriginal people of Canada by creating indian reserve and then the spirit of the French Canadian and to reduce both of them as a multicultural minority group in Canada and to divided them now in provincial groups rather than to accept them as a strong french Canadian Nations from coast to cost. May be one day the French Canadian will awaken and realize what happen to them so the Aboriginal people of Canada to form a strong Canada in respect of these 3 crowns , Aboriginal , French and English to form a strong Confederacy.

Ô Canada!
Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux!
Car ton bras sait porter l'épée,
Il sait porter la croix!
Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.
Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits,
Protégera nos foyers et nos droits.

2. Sous l'oeil de Dieu, près du fleuve géant,
Le Canadien grandit en espérant.
Il est né d'une race fière,
Béni fut son berceau.
Le ciel a marqué sa carrière
Dans ce monde nouveau.
Toujours guidé par sa lumière,
Il gardera l'honneur de son drapeau,
Il gardera l'honneur de son drapeau.

3. De son patron, précurseur du vrai Dieu,
Il porte au front l'auréole de feu.
Ennemi de la tyrannie
Mais plein de loyauté,
Il veut garder dans l'harmonie,
Sa fière liberté;
Et par l'effort de son génie,
Sur notre sol asseoir la vérité,
Sur notre sol asseoir la vérité.

4. Amour sacré du trône et de l'autel,
Remplis nos coeurs de ton souffle immortel!
Parmi les races étrangères,
Notre guide est la loi:
Sachons être un peuple de frères,
Sous le joug de la foi.
Et répétons, comme nos pères,
Le cri vainqueur: «Pour le Christ et le roi!»
Le cri vainqueur: «Pour le Christ et le roi!»
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 371
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Retourner vers La musique Métis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron