HISTOIRE DU MOUVEMENT NATIONALISTE MÉTIS AU QUÉBEC 2006

HISTOIRE DU MOUVEMENT NATIONALISTE MÉTIS AU QUÉBEC 2006

Messagepar admin » Mar 25 Oct 2011 14:14

Je suis personnellement un des 3,000 citoyens et citoyennes de la Nation Métis au Québec depuis mon inscrition selon l’application de notre code de citoyenneté en 1997. J’ai participé activement comme Métis dans les années 1980' à la réorganisation et à la reconnaissance de la Nation Malécite du Québec croyant à cette époque comme plusieurs autres Métis membres de l’AAQ que notre reconnaissance autochtone passait par la loi sur les indiens ou à travers les Premières Nations.. J’avais cru comme bien d’autres Métis, que l’on pouvait ralier Métis et Indiens avec un code de citoyenneté si on descendait de la même Nation. Je me suis vite retrouvé sur le pavé comme Métis au lendemain de cette réorganisation aussitôt que les indiens statués ont pris le contrôle de cette Nation. J’ai vite compris aussi que je n’étais pas et que je n’avais jamais été un Malécite. J’étais Métis.

Je suis aussi qu’un des porte paroles organisateurs de cette Nation Métis au Québec. Pour votre information la Nation Métis au Québec a fait ses premières représentations devant la Commission Royale sur les Peuples Autochtones au printemps 1993.Nous considérons notre Nation Métis et ce dans toute sa distinction Métis comme étant la 12ième Nation Autochtone sur le territoire du Québec.

J’ai constaté que plusieurs ne connaissent pas l'histoire du mouvement Métis au Québec. C’est pourquoi j’aimerais vous présenter un petit exposé d’histoire condensé du mouvement Métis au sein de l’AAQ et du CAP et les raisons qui ont poussé des Métis à organiser la Nation Métis au Québec ou aux Métis du Labrador d’avoir changé leur nom à la Nation Métis du Labrador. Cet exposé de mémoire corporative pourrait peut-être vous aider à mieux comprendre la base, sans être nécessairement la cause du problème de division interne à l'AAQ et celle de tout les autres organisation Métis qui ont pousser comme des champignons de puis l'arrêt Powley en 2005.

Cette histoire je la connais parce que j’ai été membre et Directeur exécutif de l’AAQ pendant plusieurs années. Je dis membre car à cette époque l’AAQ n’était pas une Nation Autochtone mais une corporation Autochtone aux services des Métis et des Indiens sans statut. L’utilisation des mots Autochtones hors réserves n’existait presque pas à cette époque .

Tout a vraiement débuté en 1982 lorque les Métis ont été reconnus dans la constitution canadienne. Peut après les Métis de l’ouest Canadien au sein du CAP quittent cette organisation , qui a l’époque se nommait le Conseil National des Autochtones. Ils l’ont quitté suite à cette reconnaissance des Métis dans la constitution canadienne et ce pour organiser dans toute leur distinction nationale Métis, la Nation Métis du Canada. Ce départ à ainsi créé un vide pour les Métis de l’est canadien membre du CAP . Pas longtemps après L’Alliance Laurentienne des Métis et Indiens sans statut change son nom à l’AAQ. A la même époque le CAP et l’AAQ travaille conjointement sur le projet de loi C31 pour permmettre aux indiens sans statut membres du CAP et de l’AAQ de regagner ce statut d’indien et leurs permettre de retourner au sein de leurs Premières Nations. Au même moment les Métis de l’Ouest eux, organisaient de main ferme le Conseil National des Métis sans la participation des Métis de l’est qui étaient demeurés au sein du CAP..

Les agendas proposés par le CAP et L’AAQ étaient presque toujours en fonction des Indiens statués ou sans statut vivants hors réserves et l’agenda Métis n’existait presque plus au sein de ses deux organisations suite au départ des Métis de l’ouest.

Les Métis de l’est membres du CAP se mobilise et propose la création d’une Confédération Métis au sein du CAP pour pouvoir développer un agenda strictement Métis pour les autres Métis qui n’étaient pas membres du Conseil National des Métis.. Malheureusement cette Confédération a été étouffée dans l’oeuf par peur d’un autre départ des autres Métis du CAP. laissant ainsi les autochtones et Indiens hors réserves membre du CAP au contôle de leur propre agenda.

Au Québec, que font donc les Métis nationalistes membres de l’AAQ ? Les Métis nationalistes ne voulaient plus négocier des ententes pour la gestion de programmes et voulaient revendiquer leur droits en tant que Métis.Un mouvement nationaliste strictement Métis est donc né au sein de l’AAQ au début des années 1990 sous ma direction, celle de Réjean Pilote et Bruno Meilleur. Le CAP avec l’appui de l’AAQ m’avait nommé Commissaire Métis pour le Québec sur les consultations de l’entente du Lac Meech. J’ai même déposé comme commissaire un rapport sur la question Métis au Québec Je me suis même présenté comme Président de l’ AAQ pour faire valoir le nationalisme Métis et le désir des Métis d’organiser une Nation Métis au Québec au même titre que les Premières Nations dont plusieurs membres de l’AAQ étaient et sont toujours des Indiens membres de ces Premières Nations et les Inuits .

Les Métis avaient fait passer des résolutions locales, régionales et provinciales pour que l’AAQ aide les Métis nationalistes à organiser leur Nation Métis au Québec . Étant sous l’emprise des Indiens hors réserves à cette époque L’AAQ n’a jamais soutenu les efforts des Métis nationalistes membres de l’AAQ d’organiser leur Nation Métis distincte des Premières Nations.

Ce n’est que plutard que l’AAQ remonte à la surface un vieux code de citoyenneté que j’avais écrit comme Directeur Exécutif vers la fin des années 1980. C’est en 1996 comme je peux le constater, que l’AAQ se dote d’un code de citoyennté ou d’appartenance régissant ses effectifs et se donne le statut d’une Nation Autochtone.

Hors suite à l’approbation de ce code et suite aux nouveaux règlements de cette Nation Autochtone de l’AAQ qui ne permettaient plus aux membres ou nouveaux citoyens de cette nouvelle Nation Autochtone d’appartenir à d’autres Nations ou organisatons Autochtones, les Métis nationalistes ont quitté la Nation Autochtone de la communauté Autochtone de l’Alliance Autochtone du Québec car cette Nation Autochtone n’était pas leur Nation et ne représentait plus leurs aspirations politiques nationales Métis d’une Nation Métis distincte des Premières Nations.

Les Métis nationalistes lancent donc officiellement la Nation Métis au Québec en 1997.On retrouve plusieurs des ces vieux Métis de l’AAQ comme citoyens et citoyennes de la Nation Métis au Québec. La citoyenneté de la Nation Métis est régis par un code de citoyenneté . La Nation Métis au Québec refuse de tomber dans le panneau de la Court Suprême du Canada qui offre à qui le veut bien une définition juridique de qui est Métis, a parti du concept d’auto identification. Cette définition juridique aurra pour effet de miner la crédibilité de la citoyennté Métis aux yeux des Premières Nations et des gouvernements. La Nation Métis refuse aussi la définition discriminatoire et restrictive de communauté historique à partir d’une définition paroissiale colonialiste proposée par la court Suprême du Canada. Nous préférons nous référer a une communauté de gens à partir des clans familliaux Métis directs ou colaltéraux.. Nous voyons très mal la participation de la Nation Métis au Québec à des négociations avec les gouvernements et ceux des Premières Nations en leur annoncant que notre citoyenneté est basée sur l’auto-identification.

Certain diront que les Métis au Québec nous ne sommes pas encore reconnu par le Conseil National des Métis au Québec . La réponse est simple et ce n’est surtout pas une question de langue comme plusieur semble le faire croire. Le problème à toujours été une question d’identification spécifique Métis et d’affiliation politique Métis. Jamais les Métis au Québec ne s’ étaient organisés dans toute leur distinction culturelle sous une bannière et une identité nationale Métis au Québec. Les Métis au Québec étaient toujours sous la tutelle d’organismes qui pronaient un menbership à partir d’autochtones hors réserve tel le CAP et L’AAQ . Jamais les Métis s’étaient organisés en entité nationale Métis distincte de celle des Premières Nations. Mais les choses changent et se replacent et des négociations seront entreprises par la Nation Métis au Québec avec le Conseil national des Métis du Canada mais il fallait s’organiser d’abord et faire le recensement de Métis désireux de joindre la Nation Métis au Québec. Il faut dons se reconnaitre d’abord dans toute une distinction Métis ,avant d”être reconnu par les autres.

Pour vous aider dans vos débats sur le développement de votre Nation Autochtone et de l’application de votre code d’appartenance et de vos règlements corporatifs , il faudrait peut-être que vous clarifier si votre Nation doit se batir et se gérer comme une corporation de service ou selon une définition qui pourrait être imposée par un gouvernement étrangé, comme la loi sur les indiens ou une loi sur les Métis. Vous êtes sur la bonne voix en vous dottant d’un code de citoyenneté pour votre Nation Autochtone. C’est ce que font présentement les Premières Nations en se débarrassant de l’application de la loi sur les indiens pour gérer leurs effectifs. Ce ne sont pas des règlements que vous devez établir mais des lois. Votre code d’appartenance ou de citoyenneté était votre premier projet de loi. Par contre une Nation doit avoir une identité culturelle sociale et politique distincte et bien défini comme celle des Premières Nations, La Nation Métis et les Inuit .

Nous à la Nation Métis au Québec par exemple, on batit , notre Nation sur des bases culturelles Métis qu’avec des Métis , qu’avec des communautés de gens Métis, pour élire des porte paroles et non des chefs comme dirigeants Métis, pour former qu’un gouvernement Métis, qui établient et mandatent, sous des concepts démocratiques de gestion et d’autonomie gouvernementale Métis , des ministères et des entreprises gouvernementales Métis et des corporations de services Métis à donner des services qu’aux Métis. Nous croyons fermement que ce seront que les citoyens et citoyennes Métis qui batiront leurs structures sociales politiques et culturelles de la Nation Métis.

Pour les citoyens de la Nation Métis au Québec la reconnaissance de la Nation Métis au Québec ne peut que nous être profitable. Non pas parce que la Nation Métis au Québec s'arrogerait le pouvoir d'intervenir dans les affaires des organisations Autochtones ou de d’autres Nations, mais parce qu'en tant que Nation distincte , la Nation Métis aurait les moyens et la volonté, de cultiver les bases d'une nouvelle solidarité aux Métis qui le désirent au Québec et donnerait le pouvoir aux Métis qui le veulent, de négocier de Nation à Nation avec les gouvernements et les Premières Nations dans toutes leurs distinctions Nationales.

Une chose est certaine, vous êtes par conviction citoyens et citoyennes de la Nation Autochtones de la communauté Autochtone de l’Alliance Autochtone du Québec et nous avons aucune idée de ce que vous êtes comme Nation, de votre culture et de votre identité nationale. Faudra nous instruire.

Nous sommes nous aussi par conviction citoyens et citoyennes de la Nation Métis au Québec dans toute notre distinction sociale politique et culturelle et nos objectifs sont Métis dans toute notre distinction Métis comme les Cris sont citoyens et citoyennes de la Nation Cris et les Montagnais sont les citoyens et citoyennes de la Nation Montagnaise ect.. Nous avons choisi de ne plus appartenir aux Premières Nations.

Comment les citoyens et citoyennes Autochtones de la Nation Autochtone de la communauté Autochtone de L’AAQ qui s’identifie comme Métis pensent-il être en mesure de se joindre éventuellent à la Nation Métis du Canada? Les Métis ont-ils droit à une Nation Métis distincte au Canada et au Québec pour négocier de Nation à Nation ? Cette question à déjà été posée par les citoyens et citoyennes de la Nation Métis au Québec.

Les Métis au Québec devront-ils sortir de leur torpeur corporative et de leur emprise colonialiste? Est-t‘il impératif que l’ensemble des Métis d’expression française et anglaise au Québec s’unissent pour bâtir un gouvernement national Métis au Québec digne d’une Nation Métis distincte mais égale aux Premières Nations? Plusieurs Métis sont et seront toujours contre. Par contre plusieurs Métis au Québec ont pris le virage politique nationaliste Métis et ont espoir que ce virage leur donnera accès à l’autonomie gouvernementale digne d’une Nation Métis pour les Métis au Québec et ainsi bâtir les assises d’un gouvernement Métis pour revendiquer ensemble leurs droits Métis. Nous l’avons dit avec fierté en 1993 devant la Commission Royale sur les peuples Autochtones et je le répète encore une fois aujourd’hui.

Nous avons aussi formulé une demande de reconnaissance au Gouvernement du Québec pour justement être en mesure de négocier de Nation à Nation. Cette demande ne sera pas répondu tant que la définition de Métis ne sera pas accepter de façon clair et équitable par ce gouvernement et que toute les revendications et prétentions Métis de plusieurs Québécois métissés ne seront clarifiés dans les courts de justice .

J’aimerais profiter de cette occasion pour vous clarifier que la Nation Métis au Québec n’est pas associée avec la Nation Autochtone mais nous avons un devoir de respecter nos aspirations politiques différentes de l’une et de l’autre et ce en tant que deux Nations bien distinctes mais différentes de l’une et de l’autre . De plus la Nation Métis au Québec n’est pas associée politiquement avec aucune autre Corporation de services Autochotones qui prétend s'occuper des Métis. Sauf que cette situation changera lorsque les Courts de justice auront tranchés sur la question de qui sont Métis et qui résultera par une obligtion du gouvernement du Québec à le reconnaitre .

La Nation Métis au Québec par contre se reconnait comme la 12ième Nation Autochtone sur le territoire du Québec.
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 396
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Revenir vers Pour la Nation Métis au Québec

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron