RÉPONSE AU MESSAGE DU MINISTRE SIRROS : SE CONNAITRE D'ABORD

RÉPONSE AU MESSAGE DU MINISTRE SIRROS : SE CONNAITRE D'ABORD

Messagepar admin » Sam 14 Avr 2012 01:56

Casier postal 89
Ile du Grand Calumet Le 15 décembre, 1993.

Mr. Christos Sirros
Ministre délégué aux affaires autochtones
Gouvernement du Québec
875 Grande Allée est
Québec. GER 4Y8


Cher Mr. le Ministre,

La Nation Métis au Québec à pris connaissance de votre message dans la revue Rencontre intitulé " Se connaître d'abord." Nous sommes d'accord que sous la juridiction du gouvernement fédéral les Autochtones ont longtemps été ignorés dan le développement du Québec, mais contrairement au Québec le gouvernement fédéral reconnait constitutionnellement les Métis. Nous sommes aussi d'accord qu'il faut refaire l'histoire en tenant compte de la place de tout les Autochtones, selon l'énoncé du Chef Montagnais Mr Réal McKenzie.

Vous avez ajouté à cette énoncé qu'il est maintenant temps d'associer Amérindiens et Inuit à ce développement, de leur rendre leur place qui leur revient, une place qui les respecte et qui respecte aussi les Québécois et Québécoises. Pour se connaître d'abord il est très important de clarifier que les Premières Nations ne peuvent être englober dans l'universalité d'un mot tel que Amérindien et sans reconnaître toute la distinction des une et des autres.

Tout comme les Inuit elles ont aussi droit à leur reconnaissance individuelle comme celle des Québécois. Le mot Amérindien à été créé par votre gouvernement à partir du mot Indien. Le mot Indien est un mot générique qui donne une identité légaliste plutôt qu'ancestrale aux citoyens des Premières Nations. Ce mot sous entends le refus de la reconnaissance ancestrale de l'effectif national à partir de l'individualité nationale de chacune des Premières Nations. L'usage de ce terme ne fait que valider la loi sur les Indiens comme la seul loi qui doit gérer l'effectif des Nations Autochtones.

La Nation Métis au Québec s'interroge de la place que votre gouvernement offre au Métis et à la Nation Métis au Québec, une Nation distincte des autres 10 Nations Autochtones et les Inuit sur le territoire du Québec. Oui nous sommes des ressortissants des Premières Nations, oui nous sommes aussi des ressortissants des Nations des nouveaux arrivants et nous devons respecter ce que nous sommes.

Tout comme la Nation Québécoise s'acharne à démontrer leur distinction des Canadiens, la Nation Métis s'acharne avec autant de force à démontrer sa distinction des autres Nations Autochtones au Québec et nous espérons que vous attacherez la même curiosité envers nous pour comprendre qui nous sommes pour mieux vivre ensemble.

Les Métis ne sont pas citoyens des Premières Nations ou des Québécois par privation d'appartenance, les Métis sont Métis par choix et dans le respect de ce qu'ils sont. Le simple fait d'être métissé n'est pas synonyme d'appartenir à la Nation Métis. Il faut s'identifier, vivre et respecter cette identité de Métis. D'autre ont choisi de joindre la population des Premières Nations ou la Nation Québécoise. Être Métis s'est une façon d'être et de se sentir dans notre distinction selon le respect de tout nos ancêtres et de notre histoire.

Nous aussi nous avons un besoin de justice à notre égard contre tout ceux qui renient notre existence ou qui s'obstine à nous définir dans l'ignorance de notre vécu quotidien et loin de la connaissance de notre histoire.

A la lueur des événements du passé du présent et de l'avenir, la Nation Métis espère aussi que la Nation Québécoise et les Nations Autochtones prendront conscience et se rappelleront qu'un jours elles ont tous participé à une alliance de paix pour établir leur relations internationales et arrêter la guerre. Elles signaient à Montréal un traité dans l'équité et l'égalité entre toutes les Nations, sous la juridiction originaire et politique de la Grande Confédération des Nations Autochtones. En 1701, elles avaient toutes été signataire conjointe d'un traité de paix.
À cette époque, les Métis ont participés comme des interprètes linguistiques et spirituels à l'élaboration de ce traité confédéral de paix. Les activités de ce traité se sont déroulées le 4 août 1701 à Montréal. L'objectif de ce traité était d'établir leurs relations et d'unir dans la paix toute la population des Nations qui habitaient l'est de l'Amérique du Nord. Comme Métis, nous devons par obligation et selon nos responsabilités spirituelles de vous le rappeler, parce que les Métis sont le résultat tangible et spirituelle de ce traité. Les Métis sont des traités vivants.

J'espère que les Québécois se souviendront de l'esprit de ce traité lorsqu'ils devront établir leurs relations et transiger avec toutes les Nations Autochtones ou de régler la question de l'autonomie gouvernementale selon l'application des lois tribales, nationales et confédérales ou de la délimitation territoriale de chacune des Nations Autochtones avec le Canada. On dit parfois que l'histoire se répète. Font donc croire que votre énoncé de ne pas créer un pays dans un pays s'applique tout aussi bien au Québécois et Québécoise dans le respect des lois du Canada et celles des Nations Autochtones.

Pour maintenir l'esprit de ce traité qui à été l'outil principal d'une activité de guérison pour arrêter la guerre à cette époque avec votre Nation, votre gouvernement doit encore aujourd'hui se référer à ce traité qui est toujours actif, qui n'a jamais été abrogé et qui a été soutenu par Vaudreuil lors de la formulation et de la négociation de la Proclamation Royale de 1763 avec le gouvernement Anglais.

Votre Nation Québécoise et les représentants de votre gouvernement doivent jeter leurs yeux sur l'arbre de paix qui avait été planté sur la plus haute montagne à Montréal en 1701, car toute les Nations présentent incluant la vôtre, ont planté cette arbre avec des profondes racines, pour que ni les vents, ni les orages, ni aucun autre accident de parcourt ne puisse le renverser.

L'esprit et la spiritualité de cette grande paix et surtout celui de Kondiaronk est toujours avec nous aujourd'hui pour nous rappeler une vision du passé du présent et de l'avenir vieille de 292 ans, qui nous démontre toujours la vraie relation et nos responsabilités envers nous tous dans le respect de l'autonomie et de l'auto-suffisance de toutes les Nations qui habitent le territoire du Québec et surtout de la guérison de toutes nos relations politiques, sociales et culturelles.

Les Métis sont le lien spirituel entre la spiritualité de la Nation Québécoise avec celle des Nations Autochtones. Ce lien nous a permis d'établir notre propre spiritualité de réconciliateur et d'unificateur entre les Nations qui nous ont conçues. Nous sommes ce que nous sommes dans toute notre distinction car nous sommes ni des citoyens des Premières Nations ou des citoyens de la Nation Québécoise. Nous sommes la Nation Métis au Québec et au Canada.

La Nation Métis doit donc rappeler à la Nation Québécoise que tout comme elle les Nations Autochtones au Québec ont elles aussi une vision territoriale bien définie selon des lois tribales, nationales et confédérales établies selon leur propre système politique ancestrale. Selon les lois internationales et malgré l'imposition du système politique et juridique des Québécois et des Canadiens sur les Nations Autochtones, les autochtones possèdent toujours leur juridiction originaire à leur autonomie gouvernementale, politique et à la terre qu'ils habitent depuis des millénaires.

Par contre, selon des valeurs culturelles, la philosophie des Nations autochtones au Québec ne met de l'avant aucune prétention d'appartenance territoriale semblable à celle soulevé par un principe égocentrique et ethnocentrique d'une philosophie nationaliste adoptée par un une certaine élite politique québécoise et autochtone. Comme Métis nous subissons toujours cette philosophie nationaliste de la part de la Nation Québécoise et des autres Nations Autochtones.

Quoiqu'en disent les politiciens, la survie de la planète terre incluant celle du Québec et de tout les pays du monde dépendra très bientôt de la capacité de l'être humain à éliminer les frontières, les clôtures, pour mieux développer ce qui nous unit que ce qui nous sépare. Chez nous les Autochtones, la terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

Chez nous les anciens nous parlent de respect, d'unité, d'égalité et de paix. Pour atteindre nos objectifs, notre science politique nous parle de Confédération non pas entre provinces mais entre Nations aussi distinctes les unes des autres, habitant tous sur un territoire collectif. Chez nous un troisième ordre de gouvernement n'existe pas car seulement des Nations peuvent se joindre à une Confédération. Tout comme vous nous avons une Confédération qui unifie les Nations Autochtones.

Nous avons aussi des prophéties, L'une d'entre elles nous parlent d'une Grande Confédération à venir au nord de l'Ile de la Tortue ( Canada). Elle parle de trois Confédérations qui vont bientôt s'unir pour la paix, l'unité et l'égalité, et que chacune de ces confédérations vont cohabiter sur le même sol dans le respect de chacune de leurs lois, de leurs langues et de leurs coutumes.
Elle parle de la Confédération du peuple francophone et de leurs alliés, elle parle de la Confédération du peuple anglophone et de leurs alliés, elle parle de la Confédération du peuple autochtone et de leurs alliés, unis ensemble pour former la nouvelle Grande Confédération Canadienne. Par contre ce que l'on voit, c'est un Québec qui s'apprête à entrer dans la modernité de l'ethnocentrisme et de l'égocentrisme national des pays du monde tel le Canada et les États-Unis ou règnent les soldats, la violence, les armées et les armes nucléaires.

Un pays de plus en Amérique du Nord à se référer à la violence physique et psychologique pour maintenir sa philosophie nationaliste et protéger ses frontières contre un envahisseur potentiel ainsi que contre les Nations Autochtones distinctes qui habiteront toujours ce nouveaux pays du Québec et qui seront forcées de réclamer sous la protection des lois internationales, leur pays au sein de ce nouveaux pays du Québec pour maintenir leur existence et survivre.

Plus cela change, plus les choses reste pareilles. on nous à offert en 1867 comme pays le Canada, nous l'avons subi. On nous offre maintenant un autre pays, le Québec. Nous vous offrons rien car nous avons été forcé à tout partager et lorsque vos armées, vos guerres nucléaires ou votre pollution vous auront tous anéantis parce que vous vouliez tous protéger vos pays vos coins de terres et votre philosophie de vie, nous seront toujours là à nous demander c'est quoi un pays.

La population de la Nation Métis a appris beaucoup de vous tous, car tout dernièrement nous prenons le temps d'écouter et d'étudier la science politique et écologique de nos Nations Autochtones d'origine qui par leur constitution se doivent de protéger la terre, l'eau, les poissons, les animaux, les plantes, l'air et les être humains. Si seulement vous feriez comme nous, on pourrait tous offrir mieux à toutes nos nouvelles générations.

Les Métis sont l'esprit de la prophétie des sept feux, de cette nouvelle Nation car nous sommes le résultat spirituel de votre passé, de votre présent et de l'avenir de vos rencontres. Nous somme le miroir de l'histoire des Nations Autochtones et celle des Québécois.
Nous ne sommes pas qu'une entité politique et sociale, nous sommes aussi une entité culturelle et spirituelle et nous aussi nous avons une responsabilité, celle d'être des réconciliateurs et des unificateurs entre les Nations qui nous ont conçues.

j'espère qu'un jour tout nos petits enfants pourront dire qu'au moins nous avons essayés de nous entendre et de respecter nos visions de l'avenir même si parfois j'ai espoir comme dit la chanson de René Claude, c'est le début d'un temps nouveau la terre est à l'année zéro et nous devons tous y croire et y travailler pour y arriver.

Dans la paix et l'amitié et la fraternité autochtone,

Claude Aubin
Porte-parole
Nation Métis au Québec

g
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 397
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Revenir vers Pour la Nation Métis au Québec

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

cron