NATION MÉTIS QUÉBEC COMMUNIQUÉ DE PRESSE 12 FÉVRIER, 2015

NATION MÉTIS QUÉBEC COMMUNIQUÉ DE PRESSE 12 FÉVRIER, 2015

Messagepar admin » Dim 15 Mar 2015 00:21

Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 12 FÉVRIER, 2015

EN RÉPONSE DE LA CONCLUSION DE LA COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC SUR LES PRÉTENTIONS MÉTIS PAR DES PROPRIÉTAIRES QUÉBÉCOIS DE CAMPS DE CHASSE SUR LE TERRITOIRE INNU AU QUÉBEC

Gatineau, le 12 février 2015 -- La Nation Métis au Québec est pleinement d’accord avec le jugement de la Cour Supérieure du Québec qui rejette les prétentions Métis d'un groupe de propriétaires Québécois de camps de chasse qui invoquaient un statut de Métis pour contester la démolition de leurs camps de chasse et de pêche construits sur des terres ancestrales innues et considérées par le gouvernement du Québec comme des terres publiques utilisées par les Québécois.

La Nation Métis au Québec reconnaît la juridiction des Premières Nations sur le territoire du Québec et n'apprécie guère voir un groupe de Québécois prétendant être Métis invoquer des droits ancestraux sur les terres revendiquées par les Innus pour et ce dans le simple but de protéger leurs camps de chasse.

Contrairement à ces prétendues communautés métisses historiques, la Nation Métis au Québec a toujours rejeté la cause Powley comme l'élément essentiel de la reconnaissance des Métis au Québec car elle ne reflète pas le processus d'identification des Métis au Québec. Tout comme le juge de la Cour Supérieure, la Nation Métis au Québec a toujours invoqué une démarche tardive dictée par l'opportunisme et non pas par l'identité Métis basée sur une continuité culturelle Autochtone de ces prétendus Métis.

De plus, le juge l’a si bien dit que les intimés n'ont pu démontrer qu'ils s'identifiaient en tant que Métis avant que leurs intérêts de chasse ne soient menacés.

Depuis un certain temps on pouvait observer dans toutes les régions du Québec, des Québécois qui réclamaient un lien sanguin avec des autochtones pour tenter de protéger leur trou de chasse et qui n'avaient qu'à s'auto-identifier Métis et joindre une des communautés métisses historiques qui avaient poussé comme des champignons depuis la cause Powley en Ontario.

Pour la Nation Métis au Québec tous ces bons Québécois avaient usurpé cette identité Métis sans aucun besoin de démontrer une continuité culturelle autochtone ou de s’être identifiés publiquement comme tel auparavant. Ils n’avaient qu'à suivre les directives établies par ceux qui ont établi le mouvement des communautés historiques au Québec stimulées par des avocats et de payer la cotisation demandée pour devenir un membre de ces communautés dites historiques. La Nation Métis a toujours comparé cette réclamation identitaire comme une arnaque juridique contre ceux et celles qui se sont toujours identifiés comme des Métis au Québec.

Hors Selon l’application des connaissances culturelles Métis et surtout selon l’esprit de liberté de mouvement qui a toujours existé chez les Métis, les citoyens(nes) de la Nation Métis au Québec, contrairement à d’autres Métis, rejettent catégoriquement la définition colonialiste de communauté Métis proposée par la Cour Suprême du Canada dans le jugement Powley.

La Nation Métis au Québec refuse cette définition parce qu’elle force les clans familiaux historiques de la Nation Métis, selon des concepts européens, à s’identifier et se définir selon une définition venant de communautés physiques et sédentaires.

À chaque jour, de nouveaux mariages mixtes se constituent entre Européens, Premières Nations, Métis et Inuits et de ces unions naissent de nouveaux Métis qui prennent éventuellement connaissance de leur situation culturelle et adoptent leur identité Métis comme la leur plutôt que celle de leurs parents. Le cycle Métis ne peut se figer et opérer que dans le passé. De nouvelles communautés de clans familiaux historiques Métis naissent aussi chaque jour pour les besoins historiques de la septième génération de Métis du passé et de celles à venir.

Si la Nation Métis au Québec avait accepté la définition juridique de la cause Powley pour définir qui sont les Métis au Québec, elle aurait accepté de figer dans un temps passé la définition Métis toujours en évolution et en transition.

Jamais les citoyens(nes) de la Nation Métis au Québec accepteront que leurs clans familiaux soient définis comme des communautés physiques établies sur un espace terrestre restreint et qu’elles soient désignées dans une enclave paramétrique bien mesurée en pouces et en pieds, puis identifiées et baptisées selon des lois seigneuriales et paroissiales européennes. Ce concept de communauté n’existe pas et n’a jamais existé chez les Métis, les Inuits et chez les Premières Nations.

Accepter cette définition de communauté Métis proposée par la Cour Suprême du Canada, c’est comme abdiquer notre propre définition culturelle de nos communautés Métis au Québec. Voilà une des principales raisons pour laquelle La Nation Métis au Québec refuse de faire des revendications pour sa reconnaissance par le gouvernement du Québec.

Les citoyens(nes) de la Nation Métis au Québec anticipaient déjà la réponse aux délibérations de la Cour Supérieure du Québec. Il s'agissait d'attendre que la réponse finale sorte de cette cour de justice pour clore cette prétention Métis de certains Québécois et qu'on laisse définitivement l'identité culturelle Métis aux citoyens de la Nation Métis au Québec, ceux qui ce sont toujours considérés strictement que comme des autochtones avant la mise en place de cette procédure juridique Canadienne.

Les Métis, citoyens(nes) de la Nation Métis Québec, n'ont aucune intention de revendiquer un territoire de chasse ou de pêche car ils reconnaissent que les territoires ancestraux appartiennent aux Premières Nations. Les citoyens(nes) de la Nation Métis au Québec sont prêts à négocier avec les Premières Nations et le gouvernement du Québec, des ententes tripartites d'utilisation des territoires publics.




- 30 -
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 382
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Retourner vers Pour la Nation Métis au Québec

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité

cron