PLUS QU'UNE GOUTE DE SANS NON AUTOCHTONE POUR ÊTRE MÉTIS

PLUS QU'UNE GOUTE DE SANS NON AUTOCHTONE POUR ÊTRE MÉTIS

Messagepar admin » Ven 13 Oct 2017 13:05

Bon on déclares- tu le Québec et Est de l'ontario le Nord du NB un Pays Métis si on s'en tient aux historien du Québec ? Mais c'est une toute autre chose que de s'affirmer Métis . La grande question que l”on doit se poser toujours est , Qui sont les Métis au Québec , Ca prend plus qu'une goute de sang d'une Première Nation autochtone ou Française pour être Métis. Ça prend une continuité culturelle rattachée aux clans familiaux Métis , ceux des Premières Nations et ceux des français dans le respect et la reconnaissance de tout ce beau monde qui appartient au Métis . Faux apprendre à faire la distinction entre être Métis et être métissé. 'C'est pas pareille pan toute .

Pour nous au Québec les Métis se reconnaissent comme la 12 ième Nation autochtone au coté des Premières Nations. De plus nous à la Nation Métis au Québec nous ne revendiqueront jamais de territoires car nous reconnaissons la juridiction originaire et territoriale des Premières Nations . Nous désirons que négocier des ententes d'occupations avec eux et les gouvernements .

Les Métis sont des indiens au sens du paraghape 91-24 de la loi constitutionnelle de 1867 . Et ben depuis quand qu'on le dit . Mais en terme concret, aujourd'hui cette definition s'aplique tout autrement car les Métis sont une Nation Métis distincte comme le sont les Premières Nations au sens de cette loi si tel les Métis le désire .

Fau plutôt dire que le gouvernement à toujours eut des obligations féduciaires envers les Métis en vertu de la section 91-24 de la constitution de 1867. C,est ca qui est important de dire et pour nous de dire comment on va s'organiser en entité nationale dans chacune des provinces comme le font les Premières Nations , pas comme des indiens .

De plus les querelles Ottawa Québec nous ont causé des domages latéraux en nous privant de nous développer en tant que Nation comme le font les Premières Nations au Québec. La Nation Métis n'est pas une corporation de services comme est l'Alliance Autchone du Québec voué à la livraison de service aux indiens vivant hors réserves .

Nous considéront l'arrêt Powley comme suicidaire pour définir qui sont les Métis au Québec . Et cela va a l'encontre de notre définition culturelle . Nous somme des clan familiaux historiques et ca le gouventment ne sera jamais capable de nous l'enlever car les écrits le constate .

Les Riel , Dumont , Chartrand Poitras. Doucette , Chartier Gariépy Morin et j'en passe étaient aussi des familles Métis avant D'aller finir s'installer dans L' Ouest . Il y a ces familles Métis aussi qui ont formaté l'histoire de L'Est à partir de la vision de Kondiaronk et la paix des braves de la Grande paix de Montréal en 1701.

Une chose est certaine ce jugement donne une grande opprotunté au MÉTIS NATIONAL COUNCIL une porte de sortie pour ce refondre en une Nation Métis au Canada et ouvrir la grande porte nationale à la Nation Métis au Québec dans le respect de la vision inclusive de Louis Riel et de Harry Daniel qui voulait la mettre en pratique .

Harry Daniel y a cru avec tout les Métis du Canada en 1982 avec touts les membres et PTO du Conseil national des Métis et indiens sans status mais il n'était pas satisfait et impressionné par la division créée par les dirigeants du MÉTIS NATIONAL COUNCIL en limitant les Métis qu'a ceux du Territoires de la Rivière Rouge . Il est donc retourné en court de justice pour parfaire cette reconnaissance nationale de touts les Métis et s'assurer que le Canada reconnaissent ces obligations fiduciaires envers touts les Métis du Canada sans exception aux même titre que celles de toutes les Premières Nations.

La vie est pleine de constradiction et d'incomprehension et dans la plupart des cas les gens ne sont pas capable d'aller au fond des choses . Cette interprétation reflète bien le niveau de compréhension des autochtones ET L'ATTITUDE COLONIALISTE maintenus par les média et les gouvernements non autochtones .

On est porté à regarder toujours la situation des autochtones de façon platonique et superficielle sans pouvoir même penser qu'ils possèdent peut être des connaissances ancestrales qui équivalent ou dépassent celles utilisées présentement pour gérer le Canada et les USA.

Quand on parle des autoctochtones on parle de plumeS de tambourS , de totemS et surtout de nostalgie écologique d'un temps passé du noble sauvage primitif d'Amérique. On attache beaucoup plus d'inportance sur la culture matérielle que sur les forces prédominanteS qui ont poussé les autochtones à vivre de la façon qu'ils vivaient en pleine nature et en harmonie avec elle à une certaine époque selon des lois et coutumes qui leur étaient propres et justifiés à leur expérience .

Tout cela est devenu presque chose du passé et remplacé par des structures imposées par la loi sur les indiens et appliquées et maintenues par les Conseils de Bande. Alors faut pas s'attendre que les journalistes avec une vision colonialiste vont être en mesure de dicerner la différence quand on parle d”autonomie gouvernementale ou de juridiction originaire.

Revenons a cette contradicition flagrande de la part des Premières Nations du Québec et des prétendus Métis .

Premièrement selon ta jurisdiction originaire tu ne revendiques surtout pas comme un quêteux un territoire qui t'appartient déja et que tu n'as jamais cédé. Bien au contraire tu dois définir, affirmer et surtout pratiquer et démontrer ton autorité sur ton territoire qui t'appartient depuis toujours et qui peut et doit être géré selon leurs lois ancestrales pour ainsi valider l'autenticité de ta jurisdistion. Voila l'erreur de soumission des Premières Nations et des prétendus Métis de la communauté du Domaine du Roi . Il revendique ce qui leur appartient et ne leur appartient pas comme une bande de caves.

Les conseils traditionnnelles qui ne sont pas reconnus par les gouvernement et même par leurs propres gens le disent quotidiennement à ceux qui veulent bien l'entendre, que l'autonomie gouvernementale des autochtones se défini à partir de leur juridiction originaire à la terre, à leur système de gestion et leurs lois communautaires , nationales, tribales et Confédérale et non pas par des lois basées sur des droits constitutionels remis par la Couronne Britanique .

Voila l'essence du vraie partage des pouvoirs et des responsabilités qui en découlent de Nation à Nation, d'égale à égale . Les Premières Nations tout comme la Nation Métis au Québec doivent affermir leurs responsabilités gouvernementales et agir en conséquence . Pas pour devenir des Nations de Quêteux oppérant sur des programmes gouvernementaux basés sur des dividendes qui résultent de revendications à cout terme .

De plus nous à la Nation Métis au Québec nous ne revendiquons rien car nous possédons rien parce que nous reconnaissons la juridiction originaire des Premières Nations au territoire du Québec. Nous ne pouvons que comme dans le passé qu'établir des ententes d”occupation de territoire avec les Première Nations.

C'est pourquoi les gouvernements ne veulent plus s'engager à partager le pouvoir quand ils sont forcés et qu' au cours des prochaines années, le gouvernement Canadien et Québécois sera contraint de le faire qu'avec les Nations qui auront démontré leur capacité à se gérer efficacement selon des lois ancestrales communautaires , national et confédérales. J'espère que les Premières Nations et la Nation Métis au Québec ne sont ou ne seront plus à vendre beau bon pas cher .

L'implentation de leur autonomie gouvernmentale dépend que d'eux mais il faudra qu'elles reprennent définitivement possession de leur autorité sur le territoire du Québec .

Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 382
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Retourner vers Éditorial

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron