LA NATION MÉTIS EST PRISE EN OTAGE PAR THE MNC AND THE MNOC

LA NATION MÉTIS EST PRISE EN OTAGE PAR THE MNC AND THE MNOC

Messagepar admin » Mar 26 Mars 2019 16:50

Je viens tout juste de prendre connaissance d'un article dans un journal anglais des Premières Nations le Windspeaker qui annonçait la position de Clement Chartier , Président du Metis National Council inc pour faire suite à la nouvelle nomination du nouveau Chef de la Metis Federation of Canada et un autre message publique adressé à la population canadienne par la Cheffe Karole Dumont Beckeet de la Metis Nation of Canada inc .

Bon je constate que quand on ne sait plus dans quelle direction s'orienter en soutirant en autre hors contexte des principes spirituels pour tenter de manipuler ou exercer un contrôle sur une situation politique Métis, et que cette mouvance politique est accablée par quelques situations désastreuses auquelles certains dirigeants Métis sont incapable de contrôler ou de remédier, on jette volontiers cette situation dans une chasse aveugle au bouc émissaire comme le font facilement des leaders d”organisations telles le Metis National Council et la nouvelle dernière organisation sur la place publique du nom de la Métis Nation of Canada inc .

Les dirigeants de ces organisations Métis renchérissent en tentant de nous convaincre que leurs maux relèvent de responsable unique dont ils veulent mutuellement se débarrasser. Voilà peut-être la logique qui dirige l’action et la pensée de ceux qui adhèrent à leur organisation distinctive , qui en principe ne sont pas nécessairement fondées sur des bases culturelles , linguistique et sociale de ce que sont les Métis au Canada.

Ces deux organisations Métis tentent a tour de bras de nous faire accroire dans la fabulation de leur concept national de Nation Métis et de ce que les Métis devraient ressembler. Ce qui ce ressemble s'unit mais ce qui ne ce ressemble pas ne peut jamais s'unir.

Si on ne trouve pas de solution à l’affaiblissement du mouvement de la création d'une Nation Métis à l'image de son départ embryonnaire de sa naissance et de sa survie dans l'est du Canada pour se terminer dans les provinces des prairies, on fait quoi?

Cependant elles se pointent à chacune d'elles des pesonnes responsables à l”effritement et la dilution de l'identité Métis par la défrancisation de sa langue, de son histoire de sa culture et de sa mémoire collective.

Après l'inclusion du mot Métis dans la constitution canadienne en 1982 le bouc émissaire tout désigné de cette division, c’est la Nation Métis elle même volée aux Métis du Canada par des Métis du Canada trop colonialement anglicisés ou par ceux qui sont des Halfbrreed complétement déconnecté de l'histoire des familles européennes françaises qui ont embryonnés avec les Premières Nations des Métis dans l'Est du Canada avant même la venu des familles anglaises a l"époque du régime anglais .

Le bouc émissaire est généralement celui ou celle sur qui on transfère toutes les responsabilités, celui ou celle qui est coupable même de ce qui ne relève pas de lui ou elle. Donc on met la faute sur les nationalistes Métis de souche françaises qui proposent une approche linguistique unique sur la distinction entre Métis et Halfbreed.

Une proposition majoritairement rejetée par la plupart des Métis assimilés à la langue anglaise et les Halfbreeds. De tout bord et de tout coté et partout au Canada on tente par tout les moyens d'éliminer ces nationalistes Métis pour maintenir la langue anglaise comme langue opérationnelle de leurs porganisations respectives et pour définir qui sont les Métis .

Ben oui la faute esta ceux qui les questionnent ou les défient et naturellement aux nationalistes Métis , les faiseurs de trouble qui divisent les Métis ou bien la Nation Métis elle même. Si la logique du bouc émissaire est respectée par l’attitude de toutes ces organisations anglaises qui ce disent reprensenter la Nation Métis mais qui en principe représente une Halfbreed or Matee Nation dans l'influence linguistique anglaise, ces organisations cependant font apparaître au grand jour le véritable problème du mouvement de la construction d'une Nation Métis et de sa reconnaissance par l'ensemble des canadiens .

Cette crise nationale Métis au sein de la mouvance Métis s’explique par l’attitude et la divergence des idéologies des organisations Métis qui ne sont pas basés et établies par l'usage de la langue méchisse , le seul véhicule de la mémoire collectives des Métis et qui constituent la base de l'identité des Métis et de la Nation Métis au Canada.

En effet, toutes ces organisations Matee ont cette fâcheuse tendance à concevoir le compromis linguistique et culturel des Métis en empruntant la langue et la pensée anglaise comme une solution acceptable, de sorte que la dilution de l'identité Métis devient la règle plutôt que l'exception pour autant qu’elle soit ouverte a un territoire précis en Red River ou avec toute la diversité des langues dans une métissitée universelle pour rendre tout le monde heureux et tout le monde content pour tout ceux qui adhèrent à ces organisations Matee.

Pour d’autres, elle est conditionnée qu'au nationalisme Métis en lien avec les familles françaises et celles des Premières Nations. Cette absence de consensus est devenu la voie à suivre pour réaliser une Matee Nation formatée à une nouvelle image anglaise.

Alors il faut trouver un fautif et ceux qui maintiennent une position Métis et qui ne peuvent accepter de diluer l'identité Métis mais qui propose dans le compromis, une division entre les Métis et les Hafbreed pour former deux Nations distinctes les unes des autres deviennent tout désignée comme fautif puisqu’on n’y parvient jamais à trouver un compromis indissociable à ce qui compose l'identité Métis dans le respect de la mémoire collective promue pas la langue des Métis.

La Nation Métis prise en otage à ceci de réconfortant pour toutes ces organisations Métis car la Nation Métis leur permet de ce dégager de leurs responsabilités et si leurs actions se soldent par l’effritement d'une Nation Métis,elles peuvent toujours dire en anglais que ce n’est pas de leur faute.

Sûr d'elle même, ces organisations Matee anglophones ne doute jamais, elles vont tous nous dire qu'elles détiennent la voie à suivre, et les nationalistes Métis n’ont qu’à se soumettre à elle ou disparaître.

En ce sens, ces organisations Métis manquent cruellement d’humilité puisqu’elles se voient, sans l’admettre, comme des sauveurs. De la sorte, elles peuvent affirmer en anglais qu’il faut unir ou limiter l'accès à leurs organisations en disant qu'elles sont la Nation Métis tout en contribuant à la diviser par des gestes de rupture comme la déconnection française de l'origine de la Nation Métis et tout en opérant en anglais , une langue étrangère au Métis tout en gardant le mot français Métis pour ce donner une connexion Métis.

Faut pas c'en cacher, la rupture linguistique et historique que cause ces organisations Matee anglaises se transforme en opportuniste en répétant haut et fort que le mouvement doit cesser de compter sur la population Métis car seulement elles peuvent dicter en angalsi dans la fabulation Matee qui sont et ne sont pas les Métis .

Utilisant toujours des situations de crise comme une occasion de reconnaissance, l’idéologie de ces organisations corporatives Métis devient opportuniste car elles font miroiter qu'elles sont à l’avant-garde de la mouvance Métis , celles par qui feront passer les Métis de la Nation Métis en créant une Matee Nation anglaise.

Ainsi, la reconstruction d'une Matee Nation passe inévitablement en sacrifiant de la mémoire collective des Métis le nationalisme Métis et en ce servant d'eux comme bouc émissaire du mouvement si elles faillent à leur tâche de plaire à leurs nouveaux Matee avec leur nouvelle Matee Nation.

Mais, soyons honnêtes, à l’heure actuelle, si la Nation Métis venait à disparaître en Nation Matee, il n’y aurait pas plus de conjoncture favorable à l’union de tous les Métis au Canada. Les divisions que nous apercevons aujourd’hui vont réapparaître avec, comme distinction, que toutes ces organisations MAtee anglophones ne seront plus le point de chute des récriminations des unes envers les autres.

Si nous les Métis nationalistes ne tirons pas les leçons de ce qui affaibli la Nation Métis présentement et si les Métis acceptent leur part de responsabilité, les actions mises en place par ces organisations Matee anglaises se solderont par la simple construction éventuelle selon la mémoire collective des Métis dans la polarisation des Métis dans toute leur distinction linguistique, culturelle et sociale en une belle et distinct Nation Métis et rien d'autre indépendamment des autres qui continueront à adhérer à toutes ces organisatons Matee.

Ce sera à nous tous les Métis nationalistes partout au Canada d'être vigilants de l'organiser et de rendre justice à cette Nation Métis du moin dans l'est du Canada et de ne pas nous la faire voler Notre Nation Métis une deuxième fois pour devenir un autre Matee Nation . Toutes ces organisations disparaitrons avec le temps mais la Nation Métis sera toujours la à nous attendre. Soyons patient.

Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 424
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Revenir vers Éditorial

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron