DISCOURS DE RUBY DENIS POUR L'ÉLECTION COMME GRAND CHEF 1995

DISCOURS DE RUBY DENIS POUR L'ÉLECTION COMME GRAND CHEF 1995

Messagepar admin » Ven 5 Nov 2010 11:09

DISCOURS
ELDERS, / CHIEFS, / HONORARY CHIEFS, / HONORABLES GUESTS /
ET VOUS / CHERS CITOYENS ET CITOYENNES/
DE LA NATION MALÉCITE DE VIGER


ANCIENS, CHEFS, CHEFS HONORAIRES, HONORABLES INVITÉS ET VOUS
CHERS CITOYENS ET CITOYENNES DE LA NATION MALÉCITE DE VIGER

C'est aujourd'hui que je me présente devant vous pour devenir votre Grande Chef et pour vous offrir une identité Malécite. J'ai 65 ans, et j'ai été Malécite toute ma vie. Parce que j'ai travaillé parmis les miens toute ma vie je suis très bien connue sur tout le territoire Wabanaki. Je suis Métis comme ma mère. Elle m'a toujours dit que je n'avais pas besoin d'une carte indienne du gouvernement, pour lui dire qui elle était et que de toute façon les Indiens de Viger étaient tous des Métis. Pourquoi s'en cacher.i

Mais je crois, qu'il est maintenant le temps que notre Nation commence à se soigner pour guérir, que nos citoyens se parlent entre eux, que l'on se rencontre dans nos propres rencontres culturelles autours de la chaleur d'un feu sacré, pour entendre le son des tambours, le battement de coeur de notre Nation. La guérison de notre Nation doit commencer maintenant.

J'ai surveillé ce que nous avons fait depuis les 7 dernières années, et je n'aime pas ce que je vois et ce que je ressens. J'ai l'intention d'y faire quelques choses. C'est pourquoi je me présente comme Grande Chef. Je veux mettre des sourires dans vos visages, je veux protéger les petits enfants. Je veux qu'ils apprennent leur propre histoire, leur culture et leur langue et qu'ils deviennent fiers d'être Malécites pas des Québécois.

Si nous voulons que notre population survie comme une Nation Malécite, pas une bande indienne, nous devons réapprendre comment respecter et s'occuper de chacun de nous, de nos Anciens, de nos anciens dirigeants, de nos valeurs et de nos coutumes.

Si le Créateur nous a donné encore une fois une seconde chance de nous réorganiser en 1987, ce n'était pas pour voir cette Nation Malécite devenir encore une fois un club privé pour les Indiens du gouvernements, et pour être diriger loin de notre territoire ancestral. Nous avons tous, selon les coutumes de notre Nation, l'obligation et la responsabilité de protéger la 7 ième génération du passé et celle de l'avenir. Je suis engagée à le faire.

Comme Malécite, j'ai honte de voir comment certain d'entre vous applique toujours la loi sur les Indiens, cette loi destructive et raciste pour sélectionner comme du bétail, qu'une poignée de notre population pour devenir membres d'une bande indienne, et appartenir au gouvernement canadien, plutôt que de se servir de notre code de citoyenneté pour devenir une Nation Malécite forte et nombreuse.

Nous nous sommes tenus debout forts et fiers comme Malécites pour approuver un code de citoyenneté en 1987 pour rendre justice à toute notre population.

Si vous m'élisez, moi je vais rendre justice à toute notre population, je vais dire personnellement au registraire actuel, d'appliquer le code de citoyenneté sous le contrôle d'un Comité de la citoyenneté. La liste des citoyens sera la seule liste d'identification pour la Nation Malécite de Viger. L'inscription sous la loi sur les Indiens continuera pour ceux qui désirent être reconnus comme des Indiens du gouvernement. Nos familles ont soufferts assez dans les 125 dernières années à cause de l'application d'une loi de l'homme blanc.

Le registraire sera premièrement le registraire de la Nation Malécite à Viger en appliquant notre seul et unique législation, notre code de citoyenneté.

Le registraire devra me répondre et répondre à la population et non moi et la population à répondre au régistraire. Si le registraire de la Nation Malécite de Viger veut travailler pour Ottawa, il devra se trouver un bureau à Ottawa. Nous n'avons pas besoin d'un agent du gouvernement dans nos bureau quand on a un code de citoyenneté.

Nous devons regarder la réalité de notre passé et de notre avenir. Nous devons comprendre totalement, que l'application de la loi sur les indiens veut dire que vos parents, vos enfants et vos petits et arrières petits enfants, et vous mêmes, n'êtes pas et ne seront jamais des Indiens du gouvernement. Cela ne veut pas dire que parce que vous n'êtes pas des Indiens inscrits que vous n'êtes pas des Malécites.

Prenons le temps d'écouter nos Anciens et d'apprendre notre culture Malécite. Participons et visitons nos frères et soeurs Wabanaki dans des rencontres spirituelles dans les communautés Wabanaki.

Nous ne pouvons plus jouer aux gros indiens du gouvernement et se cacher dans un bureau à Montréal loin de notre territoire ancestral.

Comment voulez vous que les citoyens associées par voie de mariage et dont certaines d'entre vous sont devenues des Indiennes à cause de la loi sur les indiens puissent comprendre ce que nos ancêtres et nos familles avons subis et vécu. Moi j'ai perdu mon statut pour avoir marié un blanc et ma mère parce qu'elle a déménagée aux Etats Unis. Elles, comme Mme Cossette et Mme Paiment sont élus Grande Chef et Chef. C'est pas correct et il faut avoir des règlements d'élection pour changer ça. C'est pourquoi j'ai emander à Claude Aubin de nous écrire des règlements pour la conduite du Conseil des élections des conflits, des rencontres du conseil et e la procedure pour prendre des décision. Je lui aaussi demander de monter des règlement pour gérer notre conseil des anciens.

Nous venons ici à tous les deux ans comme des étrangers, parce que il y en a qui veulent que l'on reste des étrangers entre nous pour maintenir leur pouvoir sur nous.

Si vous voulez être des québécois et agir comme des big shot avec votre carte indienne du gouvernement dans votre poche pour vous battre et vous crier par la tête, bien rester donc chez vous. D'autre on une Nation Malécite à construire, une culture à développer et surtout de nous quérir de cet enfer.

L'obsession de quelques uns pour le contrôle, le pouvoir et l'argent, à tuer l'un de nos anciens dirigeants et détruit presque les autres. Nous ne pouvons plus tolérer une telle situation.

C'est assez. Cette Malécite veut remettre sur ses pieds cette Nation Malécite, et déménager le bureau administratif sur le territoire ancestral, mais jamais sur la réserve de Cacouna. Ce petit terrain appartient toujours à ma famille. Ce terrain est sacré et protéger par une législation Malécite que le premier Conseil de la Nation à promulguée. Nous sommes des frères et des soeurs, des cousin et des cousines, nous sommes tous des Malécites. C'est pourquoi je me suis présentée comme Grande Chef. Plusieurs d'entre vous avez eut l'opportunité de le faire depuis les sept dernières années et vous avez fait ce que vous pouviez. C'est maintenant le tour de la réalité culturelle et spirituelle Malécite et je veux faire parti et diriger dans cette réalité.

Vous avez lu j'espère l'agenda de mon programme. C'est ce que j'ai l'intention de faire. Je vais m'entourer avec des Malécites qui ont la connaissance et qui veulent travailler pour ces buts.

Je vais appuyer tous les projets qui viendront de la population en autant qu'ils feront profiter toute la population. C'est comme ça que l'on construit une Nation et l'autonomie gouvernementale.

Nous devons être unis avec les communautés de la Nation Malécite et avec nos frères et nos soeurs du Nouveau Brunswick. Nous devons aussi participer dans les activités de la Confédération Wabanaki. Nous avons une Nation a construire une cultue a développer et une langue à apprendre.

J'ai appris des Anciens que nous devons apprendre qui nous sommes comme Malécite avant toute chose. Nous devons rebatir notre Nation selon nos principes culturels et spirituels.

En cette année du référendum Québécois, le développement de la Nation malécite va devenir de plus en plus difficile et complexe avec le projet de loi sur la souvereineté du Québec. C'est pourquoi je propose notre propre référendum et notre propre déclaration sur la souvereineté de la Nation Malécite.

Je, Ruby Denis, vous demande de m'appuyer pour diriger avec vous et comme Grande Chef, la Nation Malécite à Viger. Demain sera peut-être une nouvelle journée. Un changement d'attitude. Une nouvelle vision et une nouvelle direction pour la population de la Nation Malécite.Je suis une solution Malécite à un problème indien. Je ne veux plus voir personne souffrir, on a assez souffert.

But I feel, that now is the time for our Nation to start healing, our citizens to talk to each other, to meet together at our own cultural gathering around the warmth of a sacred fire, to listen to the drums, the heart beat of our Nation. The healing of our Nation must begin now.

Je veux protéger l'avenir de nos petits enfants./ Je veux qu'ils apprennent leur propre histoire, / leur culture / leur langue / et qu'ils deviennent fiers d'être Malécites / pas des Québécois.

We must learn again how to care and how to respect one another, our Elders, our past Leaders, our Land, our values and our customs.


If the Creator give us once again in 1987, a second chance to get reorganized, it was not to be manage from Montréal, away from our ancestral territory. I will move the office on Malisset territory.

Nous avons tous,/ selon les coutumes de notre Nation,/ l'obligation et la responsabilité de protéger / la 7ième génération du passé et celle de l'avenir / sans exception./ Je suis engagée à le faire.

If you elect me, it will be no more. I will direct the present registrar, to applied immediatly the citizenship code with the control of a citizenship committe to provide justice to our people. The citizenship list will be the only list of identification for the Maliseet Nation of Viger.

Le registraire devra me répondre / et répondre à la population / et non moi et la population / à répondre au régistraire.

Lets take the time to learn about our Maliseet culture or participate and visit our Wabanaki brothers and sisters at cultural and spiritual gathering in Wabanaki community.


If you want to be Québécois with a government Indian card in your pocket to fight and yell at each other, well don't bother coming here. Leave the business of this Maliseet Nation alone. Others have a Maliseet Nation to built, a culture to enhance and a healing to do. That is why I am running for Grand Chief. It is now time for our Malecite cultural and spiritual reality, and I want to be part and lead this reality.

Vous avez lu j'espère / l'agenda de mon programme. C'est ce que j'ai l'intention de faire.

We must be united with all the communities of the Maliseet Nation and with our brothers and sisters in New-Brunswick and Maine. We must also join the Wabanaki Confederacy. We have a Nation to built, a culture to live, a language to learn. I learned from the Elders that we must first know who we are as Maliseet spiritualy and culturaly before everything.


En cette année du référendum Québécois, / le développement de la Nation Malécite / va devenir de plus en plus difficile / et complexe / avec le projet de loi sur la souveraine du Québec./ C'est pourquoi je propose un référendum / sur notre prope projet de loi / et notre propre déclaration / sur la souveraineté de la Nation Malécite.

Je,/ Ruby Denis,/ vous demande / de m'appuyer pour diriger avec vous / et comme Grande Chef / La Nation Malécite à Viger. Demain sera peut-être / une nouvelle journée, / un changement d'attitude,/ une nouvelle vision/ une nouvelle direction / pour la population de la Nation Malécite à Viger./ Vous seul aurez choisi.

I am a Maliseet solution to a Indian problem. I want no more pain we had enough. Merci.

RUBY DENIS
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 424
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Revenir vers Pour la Nation Malécite

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

cron