POUR S'UNIR ENTRE MÉTIS FAUT FAIRE UN CHOIX NATIONAL D'ABORD

POUR S'UNIR ENTRE MÉTIS FAUT FAIRE UN CHOIX NATIONAL D'ABORD

Messagepar admin » Ven 2 Mars 2018 16:57

POUR S'UNIR ENTRE MÉTIS NE FAUDRAIT-IL PAS FAIRE UN CHOIX NATIONAL D'ABORD

Sans une unification nationale en une Nation Métis organisée politiquement dans chacune des Provinces de l'est du Canada pour y inclure Celle de l 'Ontario, les Métis oubliés de l'est du Canada risquent de manquer complètement le bateau des prochaines consultations constitutionnelles . Le Premier Ministre Trudeau veut renégocier les ententes constitutionnelles de Nation a Nation pour donner plus de pouvoirs aux Nations Autochtones , celles des Premières Nations, à la Nation Métis et celle des Inuits. Le gouvernement a démontré qu'il ne négociera plus avec des organisations corporatives tel que le Congrès des Peuples Autochtones ou toutes autres organisations corporatives communautaires,régionales, provinciales ou nationales qui ne sont pas des Nations .

Lors des dernières négociations Constitutionnelles de 1982 tous les Métis au Canada étaient ensemble sous le même toit avec le Conseil National des Autochtones (NCC) sous la direction de Smokey Bruyere President et Harry Daniel Vice Président .

Suite à la reconnaissance des Métis dans la constitution Canadienne en 1982, les Métis des prairies ont subitement quitté le NCC en 1983 et les AUTRES MÉTIS pour aller organiser le Matee National Council (MNC) .

Dorénavant les AUTES MÉTIS étaient représentés par le le NCC avec en tête de liste comme technicien négociateur Marty Dunn , Brad Morse et Bob Grove avec l'appuie de Smokey Bruyère avec les politiciens et techniciens des Bureaux régionaux dont la plupart étaient beaucoup plus préoccupés par le dossier des Indiens sans statut.

On pouvait compter sur la main ceux qui étaient préoccuper du dossier des AUTRES MÉTIS au sein du NCC tel que Marty Dunn et Claude Aubin qui était Directeur exécutif de l'Alliance Autochtone du Québec à l”époque et devenu éventuellement en singularité Nationale, le Porte Parole de la Nation Métis au Québec . Ils étaient les deux seuls qui poussaient de l'avant le dossier Métis à l'Agenda politique au sein du NCC pour les AUTRES MÉTIS .

Et puis est venu la Période du Lac Meech et celle de la Commission Royale sur les Peuples Autochtones Marty et moi comme Commissaire Métis sur les consultations Métis au Québec nous avions proposé une Confédération des AUTRES MÉTIS au sein du NCC pour remettre de l'avant le dossier Métis au sein du NCC . Suite au projet de loi C-31 tout le monde travaillait principalement sur l'après du dossier du projet de loi C-31 . Alors Kerby LethBridge du Labrador Métis Association , Frank Palmater du Nouveau Brunswick et Ginette Racette de L'Alliance Autochtone du Québec et Claude Aubin de la Nation Métis au Québec se sont regroupés en cette Confédération pour faire valoir le dossier des Autres Métis pendant les négociations du lac Meech .

Pendant les négociations du Lac Meech Le METIS NATIONAL COUNCIL a tout fait pour présenter en douce une entente sous le nom du Métis Accord sans la présence et le consentement des AUTRES MÉTIS du NCC. A la même époque Le NCC a déposé une injonction pour stopper l'Accord du METIS NATIONAL COUNCIL et j'étais l'un des signataires .

RÉALITÉ

QUE DOIT FAIRE FACE LES AUTRES MÉTIS DE L'EST OUBLIÉS DEVANT LES PROCHAINES CONSULTATIONS CONSTITUTIONELLES CAR SEULES DES NATIONS AUTOCHTONES POURRONT Y EN RECEVOIR DES RÉSULTATS TANGIBLES DANS DES NÉGOCIATIONS DE NATION À NATION .

Aujourd'hui LES AUTRES MÉTIS de l' Est ne sont plus représentés adéquatement nationalement et risque de ne pas être assis aux tables des prochaines consultations constitutionnelles et ainsi manquer l'ouverture éventuelles des prochains débats constitutionnels qui seront bientôt proposés par le premier Ministre Trudeau et le gouvernement du Québec.

Le temps presse et les AUTRES MÉTIS surtout ceux de l'est doivent concerter leurs efforts pour se donner une crédibilité nationale pour être assis à ces tables de négociations avec des jeunes négociateurs dynamiques qui connaissent bien ces dossiers et qui peuvent garder le cap sur un agenda national pour une Nation Métis.

Alors quoi faire dans cette réalité ? Si tout ce déroule comme avant le Congrès des Peuples Aborigènes sera le groupe choisi par le gouvernement pour représenter les AUTRES MÉTIS permettants ainsi au Métis du Labrador ( NUNATUKAVUT ) et ceux qui font parti des organisations provinciales membre du Congrès des Peuples Autochtones d'y participer, éliminant ainsi toutes autres organisations corporatives Métis en dehors du processus.

Alors si les AUTRES MÉTIS de l'est ne s'organise pas en des Nations Métis dans les provinces de l'est bien la Nation Métis au Québec n'aura pas d'autres alternatives que de faire de même en cavalier seul en espérant y être invité ou en se joignant, comme elle l'avait fait auparavant, avec le Congrès des Peuples Autochtones qui a abrité la Confédération des AUTRE MÉTIS ( LISEZ CE QUI EST ÉCRIT À PROPOS DE CETTE CONFEDERATION SUR LE SITE THE OTHER MÉTIS )

ALORS LES AUTRES MÉTIS DE L'EST ON S'ORGANISE COMMENT ?

Moi Je suis un Métis nationaliste, Citoyen de la Nation Métis au Québec depuis 27 ans et je crois en une Nation Métis unifiée au Canada qui appartient à tous les Métis d'un océan à l'autre.

Je crois que pour s'unir et enlever la division au sein de la population des AUTRES MÉTIS de l'est , ceux qui ne sont pas des descendants desMétis la Riviére Rouge au Manitoba , il faut tout faire pour reprendre le contrôle de notre agenda Métis dans le domaine de la culture, de notre langue et de la gestion socio politique de notre Nation Métis dans l'est avant même de penser à autre choses. Espérons que d'autre Métis de L'ouest cananadien avec la même vision linguistique et culturelle viendront se joindre a nous.

C'est le rôle des Métis du Québec, de L'Ontario et du Nouveau Brunswick , de l”ile du Prince Edouard et de la nouvelle écosse de prendre ce leadership avec l'appui des Métis du Manitoba , de la Saskatchewan et de l'Alberta ou de d'autres Provinces qui se sentent isolés et lézés par l'exclusivité du Matee National Council sur l'emprise de la définition d'une Nation Métis exclusive au Métis des provinces des prairies .

On doit se discipliner à ce regrouper en une entité concertée et arrêter de s'évader de la réalité politique Métis et celle des Premières Nations même si cela demande encore plus d'effort pour contrer la destruction linguistique et culturelle que nous subissons par le Matee National Council pour qu'il puisse garder son pouvoir exclusif sur la Nation Métis .

Il ne s'agit pas de fuir cette épuration raciste "Matee" lancée par le Matee National Council mais il faut la comprendre, la confronter, l'analyser et l'arrêter . Plus de temps à perdre à la critiquer.

Nous pouvons l'éviter et la neutraliser en l'amenant au niveau linguistique et culturelle Michif que le MNC tente de saboter et d'éliminer . Je dis non à une Matee Nation et je dis oui a une Nation Métis . Pour nos AUTRES MÉTIS qui sont assimilés à la langue anglaise faudra qu'ils prennent leurs responsabilités à réapprendre et de se ré- approprier de leur langue Michif. Des accommodements linguistiques raisonnables pour les accomoder sont possible mais l'utilisation de a langue Michif doit primer dans toutes ses institutions. Plus de compromis .

Faut faire face a cette réalité au lieu de la fuir si on veut reprendre possession de notre Nation Métis qui est aussi la nôtre et qui a été en-visionner par nos ancêtres lors de la Grande Paix de Montréal et de la création du Manitoba par Louis Riel Métis et non Matee. Il n'y a plus de compromis a faire et surtout il faut arrêter d'avoir peur et de toujours tenter de se prouver Autochtone dans les blogs publiques en publiant textuellement nos généalogies personnelles ou de réagir aux attaques constantes que nous subissons. Fini l'action réaction if faut se batir a la hauteur d'une Nation Métis dans le contexte d'une Union National Métis tel qu'envisager par Louis Riel et non le MNC. Quand une Nation perd sa langue elle ne lui reste plus grand chose pour se definir .

Pour s'unir faut se concerter, s'organiser, visionner un objectif commun entre Métis pour des Métis et surtout en utilisant notre langue Michif comme moyen de communication et de distinction Métis. Plus de compromis en anglais. Faisons rayonner qui nous sommes. Vous êtes Métis et ben agissez comme tel . Nous avons nos Anciens , Nos Ainés nos historiens, nos techniciens, nos politiciens et nos enseignants et nous les appuierons.

Arrêtons de fuir le Matee National Council et les Matee et faisons leur face de front en s'organisant nous aussi en NAtion Métis aussi notre Nation. Démontrons notre langue Michif et notre culture Michif , arrêtons aussi de nous projeter sur les blogs aux cultures des Premières Nations qui nous appartiennent pas. Démontrer vos Regalia Métis , nos danses , notre arts , nos artistes  dans nos rassemblements publiques en démontrant notre distinction Métis.

Tous le monde travaille très fort d'un bord et de l'Autre à tenter de se faire valoir mais arrêtons de se diviser en créant des associations corporatives, des organisations Métis qui se disent être au service des Métis mais qui en principe crée plus de division que d'unité parmi la population des AUTRES MÉTIS qui cherche une reconnaissance dans l'est du Canada .

Soyons réaliste et acceptons qu'elles agrandissent constamment les solitudes entre LES AUTRES METIS ce qui donne plein pouvoir au Matee National Council qui eux démontre sur la place publique aux Canadiens et au Gouvernement un front commun entre 5 provinces comme étant une Matee Nation unie et inclusive selon leur vision exclusive.

Le gouvernement ne négociera aucune entente d'autonomie gouvernementale avec des associations ou des organisations corporatives mais il le fera qu'avec des Nations et ca fait combien de temps que je le dis.  La preuve en est la avec le MATEE ACCORD entrepris par le Matee National Council pour la Métis NAtion de l'ouest Canadien.

C'est pour cela que le Matee National Council President CLément Chartier se proclame maintenant le Président du Matee Nation. Eux aussi vienne de comprendre cela que seul des nations autochotnes pourront négocier avec les gouvernements.

Non nous ne sommes pas une Matee Nation et nous devons démontrer que c'est faut  car nous sommes de la Nation Métis à moins que vous n'adhérez pas au concept national d'une Nation Métis et que vous désirez rester dans l'ombre de corporations de services.

J,ai vu tellement d'organisations Métis qui ont été créées à différent niveau communautaire , regional, provincial et national depuis la cause Powley dans l'est du Canada, que je ne suis plus capable de les compter et les identifier.

Je les vois même se subdiviser pour toutes sortes de raisons qui me sont inconnues, tout en affirmant dans leur division qu'ils invitent tout les AUTRES MÉTIS à leurs nouvelles organisations avec des motos contradictoires tel que “Unité Métis” tout en affirmant que ce mot représente leur rêve dans la division apparente des AUTRES MÉTIS dans chacune de leur organisation respectives. Aucune adhère au principe d'une unité nationale Métis en une Nation Métis dans l'Est du Canada comme le font les Métis de L'ouest.

Faut aussi remarquer que le rêve du Président Clément Chartier est aussi un rêve d'unité des Matee du Matee National Council en accord avec leur perception et définition d'unité national Métis en une Nation Métis.

Malgrés toutes les bonnes intentions de certains et aussi en doute de d'autres, j'ai aussi vu plusieurs joueurs qui tentent de prendre des rôles de dirigeants de toutes ces organisations à caractère national en sautant de chaise en chaise musicale d' une organisation ou association à l'autre et d'autres Métis tenant probablement dans leur poche un panoplie de cartes d'associations qu'ils ont accumulées comme étant des Indiens sans statut ou des Métis.

Pas fort comme stabilité et cohésion continuelle pour des dirigeants Métis et bien documenté dans les profils personnels de dirigeants et d'organisations montés par les fonctionnaires du gouvernments et qui doivent être oumis aux instances politiques des dirigeants du gouvernement fédéral et provincial.

Suite à l établissement du Congrès des Peuples Aborigènes sous la direction du Président Grand Chef Robert Bertrand qui a tout dernièrement déclaré qu'il ne savait d”ou provenait ses origines autochtones, ainsi qu'a la la Création du Matee National Council sous la direction du President Clément Chartier, tout les Métis au Canada avons vu des organisations à caractère national éclore encore une fois après la cause Powley.

Nous avons vu éclore la Métis Nation of Canada sous la présidence de Bryce Fequet, originaire du nord est du Québec et établie tout dernièrement à Mission en Colombie Britannique . Mr. Fequet avait disparu pendant un bout de temps de la scène politique autochtone. Puis nous avons vu naitre la Confédération des Peuples Autochtones sous la direction de l'honorable Président Grand Chef son Honneur Guillaume Carle , et ensuite la Fédération Métisse du Canada sous la direction du President Grand Chef Robert Pilon, et tout dernièrement le Conseil National du Premier Peuple Métis sous la direction de la Présidente Grande Chef Karol Dumont Beckett , anciennement de la Métis Nation of Ontario et de la Féderation Métisse du Canada sans mentionner les 30 et plus autres associations ou regroupements Métis qui ont été créé depuis la cause Powwley,

Reste à voir ce que l'avenir nous réserve dans l'éclosion de d'autres organisations créées par la dissension éventuelle au sein de ces organisations et que les Métis devrons subir quand il y a d'autre Métis qui tentent d'unir les AUTRES MÉTIS dans une Nation Métis concertée et unis dans l'est du Canada.

Décourageant pour moi et bien d'autre Métis qui participent humblement au mouvement Métis dans l'est depuis les années 1970s, de voir tout ces gens qui proclament l'unité Métis dans L'est du Canada mais qui en fait sont en train d'accentuer plus profondément la division des AUTRES MÉTIS depuis 2005 tout en convoitant notre adhésion et sollicitant notre énergie et nos argents pour joindre leur organisation ou leur association corporative respective pour les Métis .

Ce désir d'unité Métis donne raison et le plein pouvoir au Matee National Council qui du moins démontre un agenda politique concerté devant le gouvernement Canadien en tant que NAtion Métis .

On est même pas capable d'organiser ou unifier son propre clan familial qu'on pense qu'on peut organiser les Métis et leur Nation sur le plan régional et national sans au préalable les consulter. Fraichement rassemblées sur le coin de la table de cuisine avec toutes sortes de noms, certaines de ces organisations se sont lancées dans des revendications territoriales pour permettre à leurs membres de préserver leur trou de chasse pou de leur promettre qu'il n'auront plus a payé des impôts ou des taxes , sans avoir encore démontrer sur la place publique leur présence, leur authenticité culturelle, sociale et politique à travers des définitions confuses et contradictoires de leur supposée identité Métis et ce, sans aucune continuité culturelle Métis.

J'ai toujours refusé de donner à l'une ou l'autre de toutes ces organisations corporatives le pouvoir de me représenter car elles sont provisoires et toujours fluides, incapable de s'identifier de façon clair et précise comme faisant parti de la réalité politique d'une Nation Métis au Canada et de tenter de comprendre que cette Nation Métis m'appartient comme Métis de l'est tout comme elle appartient aux Matee et Métis de L'ouest du Canada.

Moi je suis nationaliste, citoyens de la Nation Métis au Québec depuis 28 ans et je suis régis par un code de citoyenneté rigide et si la Nation Métis au Canada se dote d'un code et d'un registre national moi je veux en faire parti a partir du respect du code de citoyenneté de la Nation Métis au Québec qui me régit.

Advenant ;a mise en place d'un régistre national, je veux aussi être en mesure de voter sur l'acceptation de ce code national. Donc je veux participer équitablement comme Métis a l'écriture de ce code et travailler a l'unification de tout les Métis sous la bannière d'une seul Nation Métis reconnu avec un drapeau Métis reconnu par tout les Métis. Je peux le faire seulement si j'adhère au concept d'une Nation Métis . 

Ce qui me fend encore plus le coeur c'est de voir l'Union Nationale Métis St Joseph au Manitoba rejetée par le Matee National Council probablement parce que ce sont eux les Métis qui ont préservé leur lnagues et qui ne sont pas des Matee.Si ont est Métis bien notre Nation Métis n'appartient à aucune de ces organisations corporatives encore moins au Matee National Council tel que présentement établi.

Et il y a les autres qui se disent Métis mais qui se projètent constamment sur les Blogs et sur la place publique comme des gens des Premières Nations dans un contexte d'une nostalgie des temps passés .

On parle de faire un rassemblement des organisations Métis dans l'est pour les validés aux yeux des gouvernements et de se donner un sens d'unité et tenter de travailler a un agenda commun et ce donner un semblant d'unité dans la division de chacune d'elle qui veut tirer la couverte ?

Pas moi je suis plus en faveur d'un rassemblement des Métis dans l'est pour se parler franchement dans notre langue Michif avec tout les régionalismes qu'elle comprend et de tenter de se créer un vrai gouvernement Métis à partir de nos clans familiaux dans chacune de nos provinces dans un contexte national et former comme une genre de Confédération de Nations Métis provincial qui appui la même Nation Métis avec son drapeau Métis, avec le même agenda politique Métis et qui parle la même langue Michif .

Une Nation Métis qui fait la promotion de la même culture tout en respectant nos différences régionales et provinciales reconnues et créée r par une nation européenne de langue Française avec celles des Premières Nations qui nous ont conçues .

Une chose est certaine dans un tel rassemblent va falloir clarifier la distinction de L'identité Métis et de cellel des Otipemisiwak or “Matee “ ou halbreed . L'une ne peut pas empêcher l'autre d'évoluer et de s'émanciper dans le respect de la distinction de leurs langues de leurs histoires et surtout de leur clans familiaux respectifs différents de ceux des Métis .

On ne peut plus tenir en otage le mot Métis comme un terme générique comme le mot indiens pour définir tout ceux et celles qui sont d'ascendance mixte et qui se déclarent Métis ou Matee. C'est la responsabilité des Otipemisiwak , les Matee ou Halbreed ou Country born ou Orcadiens de ce définir et se distinguer clairement des Métis et de prendre leur propre envol socio politique linguistique et culturel .

Rien n'empêchera qu tous ensemble lorsque nous serons tous bien organiser en une seul Nation Métis avec un seul dénominateur commun et que nous formions éventuellement un front commun.

N'en déplaise au Métis de l'Est, pour l'instant les Matee de l'Ouest s'organise de façon cohérente en une entité nationale Matee et les Métis de l'Est en ouest doivent faire la même chose s'ils veulent y être inclus et gagner le respect des Otipemisiwak et des Matee et des Métis de l'ouest et celui du Gouvernement Canadien et ceux des provinces de l'est pour être reconnu comme une entité nationale Métis semblabe à ceux de l'ouest dans la réalité politique d'aujourd'ui.

L'organisation des clans familiaux en Nation Métis dans chacune des provinces de l'Est démontrera que chacun des clans familiaux établis dans chacune des provinces sont presque tous en lien de parenté directe ou collatérale, ce qui démontre la force des Métis de la Nation Métis partout au Canada.

La Nation Métis au Québec a vite appris en politique que le gouvernement ne négociera jamais avec des organisations corporatives des ententes d'autonomie gouvernementale. Le gouvernent négociera qu'avec des Nations .

Et c'est ce que le gouvernement a fait lorsqu'il a remis la Médaille et le drapeau commémoratif aux représentants de la Nation Métis au Québec ainsi que ceux de l'Ontario, du Manitoba et de la Saskatchwan  pour commémorer la participation des Métis du Québec à la guerre de 1812. 


DU MOINS LES AUTRES MÉTIS Y SERONT AVISÉS INDEPENDAMENT QU'ILS SOIENT DACCORD AVEC L'ORGANISATION DE LA NATION MÉTIS PARTOUT DANS L'EST DU CANADA COMME L'ON FAIT LES MÉTIS DE L'OUEST.

IL SAURONT A QUOI S'EN TENIR POUR SAUVEGARDER LEUR SITUATION ET FAIRE VALOIR LEURS ATTENTES ENVERS LES GOUVERNEMENTS ET CEUX DES PREMIÈRES NATIONS EN TANT QUE CITOYEN(NES) DE LA NATION MÉTIS AU QUÉBEC ET TOUTS AUTRES CITOYENS(NES) MÉTIS QUI DEMEURENT DANS L"EST OU DANS L'ENSEMBLE DU RESTE DU CANADA.

VIVE LA NATION MÉTIS DANS L'EST , UNE NATION DE COEUR ET DE RAISON .
Claude Aubin
Métis et administrateur de ce site.

info@claudeaubinmetis.com
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 404
Inscription: Mer 20 Oct 2010 11:42

Revenir vers Éditorial

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 0 invités

cron